PATRIOTES
SAINT-EUSTACHE (QUÉBEC)
http://www.patriotes.cc http://www.patriotes.org
235 visites, 237 pages affichées

 

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
RAPPEL D'HISTOIRE

Le Moulin Lauzon


par

Marc-Gabriel Vallières


Le Moulin Lauzon
La maison du meunier Édouard Lauzon, au 763, chemin de la Rivière-Sud.

Le moulin Lauzon, jadis situé sur la côte du sud de la Rivière du Chêne, à l'entrée de la Fresnière, est le plus tardif des moulins à farine de Saint-Eustache, puisqu'il a été construit durant l'automne de l'année 1856. Il restera en opération jusqu'au début du vingtième siècle.

Le moulin était situé sur le lot 248 au cadastre de la Paroisse de Saint-Eustache, au sud de la Rivière du Chêne et à l'est de la montée Lauzon. Le terrain du moulin s'étendait au nord de la rivière, sur le lot 354 au même cadastre. Le lot 248 est une subdivision effectuée en 1855 de la terre 247, alors que le lot 354 est une subdivision effectuée en 1856 de la terre 353.

Le moulin de la rive sud

La terre numéro 247, au cadastre de la Paroisse de Saint-Eustache a été concédée en 1761 à François, fils de Jean-Baptiste Rouleau1. Entre 1761 et 1796, pas moins de huit propriétaires différents se succèdent sur cette terre2. En 1796, elle est achetée par Joseph Brayer dit Saint-Pierre3. Lui-même et ses descendants l'habiteront jusqu'à la construction du moulin. En 1816, lors du mariage de sa fille Marie-Anne avec Jean-Baptiste Rochon, il donne la terre aux époux en guise de dot4. En 1843, ces derniers donnent à leur tour la terre à leur fils Isidore5 puis, après l'avoir reprise6 à un autre fils Alexandre en 18557.

Le 24 novembre 1855, Alexandre Rochon vend une parcelle de sa terre à Grégoire Lauzon, meunier de Saint-Janvier8. Cette parcelle correspond à l'actuel lot 248 au cadastre de la Paroisse de Saint-Eustache et va du chemin Rivière-Sud à la Rivière du Chêne, sur le côté est de l'actuelle montée Lauzon. Il est stipulé à l'acte de vente que «le but de la présente acquisition est la [construction] d'une digue et d'un moulin» et que si les eaux inondent une partie de la terre d'Alexandre Rochon, l'acquéreur paiera pour les dommages qui seront causés.

Au printemps suivant, Lauzon achète une autre parcelle, mais cette fois-ci du côté nord de la rivière, vis-à-vis le lot qu'il a acquis l'automne précédent9. Cette nouvelle parcelle correspond à l'actuel lot 354 et ne comporte aucun bâtiment.

C'est en septembre de cette même année 1856 que Grégoire Lauzon entreprend la construction d'un moulin, du côté sud de la rivière. Il est à noter qu'il est toujours meunier à Saint-Janvier. Il conclut un marché avec un entrepreneur de Sainte-Thérèse-de-Blainville, Prosper Sanche, pour construire «le coffre du moulin de dix-huit pieds sur huit pieds, deux roulis de moulin, poser deux paires de moulanges, [...] faire un grand blute au avec les élévateurs»10. Le «coffre» correspond soit au meuble dans lequel est enfermé le bluteau11, soit à la chambre dans laquelle tourne la roue ou la turbine. Les «roulis» signifient les rouages ou le mécanisme. Aucune indication ne nous permet de savoir si le moulin était mû par une roue à aubes ou par une turbine.

Le contrat nous donne deux indications quant à la puissance du moulin. En effet il y est dit qu'il y aura deux paires de meules et, plus loin au contrat, que le volume de blé qui pourra y être moulu en farine sera de quatre à cinq minots à l'heure. Autre détail, on y stipule que «l'entrepreneur sera tenu d'aller à Montréal avec le sieur Lauzon [...] aux fonderies pour donner les proportions des ferrures nécessaires.» Enfin, signalons que le coût total de construction sera de quatre cents «piastres». Le moulin est rapidement construit puisque moins de trois mois plus tard, une hypothèque est prise sur le terrain et le moulin pour garantir un emprunt12. Aujourd'hui disparu, le moulin était situé en aval de la montée Lauzon, à peu près à l'arrière du 755, chemin Rivière-Sud. Seule subsiste la maison du meunier, au 763 du même chemin.[...]



Vous pouvez lire le texte intégral de 15 pages en cliquant sur le lien Moulin Lauzon.

Ce document fait partie d'un ensemble de plus de 1000 pages que l'on consulte en cliquant La Revue des Deux-Montagnes qui se trouve à la section «Histoire, 1837» du menu déroulant au haut de la page.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.